La Cour suprême du Venezuela a interdit au chef de l’opposition, Juan Guaidó, de quitter le pays et a gelé ses comptes bancaires.

Actualité Aucun commentaire 374

La Cour suprême du Venezuela a interdit au chef de l’opposition, Juan Guaidó, de quitter le pays et a gelé ses comptes bancaires.

Cette décision intervient alors que la lutte pour le pouvoir s’intensifiait après que M. Guaidó se soit déclaré président par intérim la semaine dernière.

Il a été soutenu par les États-Unis et d’autres pays. Le président Nicolás Maduro a également des alliés importants, y compris la Russie.

Dans une interview, M. Maduro a déclaré qu’il était prêt à négocier avec l’opposition.
« Je suis prêt à m’asseoir à la table des négociations avec l’opposition afin que nous puissions parler pour le bien du Venezuela », a déclaré le président à l’agence de presse officielle russe RIA Novosti à Caracas.

M. Maduro a exclu la tenue d’élections présidentielles anticipées, affirmant que la prochaine ne serait pas due avant 2025, mais a déclaré qu’il soutiendrait les élections législatives anticipées en tant que « bonne forme de discussion politique ».

Samedi, l’Union européenne a lancé au président Maduro un ultimatum pour convoquer des élections dans un délai de huit jours, sinon le bloc reconnaîtrait M. Guaido comme président.

L’opposition a demandé à ses partisans de prendre part à une manifestation pacifique qui durera deux heures mercredi. Il n’est pas encore clair si M. Guaidó sera présent.

Entre-temps, un groupe de pays d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud s’est opposé à toute implication militaire extérieure dans le pays.

Le ministre péruvien des Affaires étrangères, Nestor Popolizio, a déclaré que le groupe de Lima – une organisation composée de 14 pays, dont le Canada, créé en 2017 pour trouver une solution pacifique à la crise au Venezuela – était opposé à une « intervention militaire ».

Les responsables américains ont déclaré que toutes les options pour résoudre la crise « sont sur la table ».

Le Venezuela est confronté à de graves problèmes économiques et à une recrudescence de la violence ces dernières semaines.

Des manifestations ont eu lieu dans tout le pays depuis le début du mandat de M. Maduro, le 10 janvier. Il a été élu l’année dernière lors d’un vote controversé au cours duquel de nombreux candidats de l’opposition ont été empêchés de se présenter ou emprisonnés.

Au moins 40 personnes seraient mortes et des centaines ont été arrêtées depuis le 21 janvier, selon l’ONU.

L’hyperinflation et les pénuries de produits de première nécessité, tels que nourriture et médicaments, ont forcé des millions de personnes à fuir le pays.

Camille Legaré

Source

La Rédaction de Reponserapide
La Rédaction de Reponserapide

Cet article a été soumis par un(e) de nos rédacteurs dont le nom a été mentionné en bas de l'article. Si vous voulez reprendre cet article ou une partie de son contenu dans votre site, vous devez impérativement mettre un lien vers cet article ou vers www.reponserapide.com.

Poster un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Recherche

Remonter en haut