Rencontre avec un homme d’affaires ougandais âgé de 65 ans, avec 13 femmes et 266 enfants!

Actualité Aucun commentaire 488

Partager sur

Si vous recherchez l’homme le plus fertile d’Afrique, vous devez vous rendre en Ouganda pour rencontrer Mustafa Magambo Mutone, âgé de 65 ans. Il est un fier père de 176 enfants et de 90 petits-enfants. Il a 13 femmes et 10 petites amies! Wowowoo, oui, c’est aussi vrai et précis que vous l’entendez, 266 enfants tous ensemble!

Selon Mustafa, il a des difficultés financières à les former tous et souhaite que le gouvernement ougandais soutienne certains de ses enfants.

«J’ai essayé de nourrir mes 13 femmes et plus de 176 enfants, mais ce n’est pas facile. J’exhorte le gouvernement à parrainer au moins 30 de ses enfants dans les établissements d’enseignement secondaire et supérieur », a déclaré Mutone, un homme d’affaires et résident du centre commercial Kyaterekera, dans le district de Kagadi, dans l’ouest de l’Ouganda.

Mustafa a ajouté qu’il avait plus de 40 enfants à l’école primaire et qu’il envisageait de créer sa propre école primaire et son école primaire à Kyaterekera. Il dit qu’il a environ 10 enfants dans les universités (Makerere, Mbarara et Kyambogo), la plupart d’entre eux sous parrainage privé. Mustafa a cinq paires de jumeaux parmi ses enfants. Ses enfants biologiques atteindront 180 personnes à la fin de l’année car six de ses femmes sont enceintes.

Mustafa Mutone, un Mubwisi par tribu, est président du Kyaterekera Trading Center. Il est né le 1er janvier 1952 à Kiryabwenju, dans la paroisse de Nyamiti, au conseil municipal de Muhorro, dans le district de Kagadi. Son premier mariage était en 1968 à l’âge de 16 ans.

Dans une interview avec New Vision, il a déclaré qu’il était encore assez fort pour épouser plus d’épouses et avoir plus d’enfants parce qu’il ne buvait pas d’alcool, ne fumait pas et ne prenait pas de sucre.

Mustafa, qui vend des haricots, du maïs et du café, est également un grossiste au centre commercial Kyaterekera. Il dit que certaines de ses épouses travaillent comme sages-femmes à l’hôpital de Mulago, à l’hôpital de Mbarara et au Rwanda.

«Deux de mes jumelles travaillent comme sages-femmes à Kampala et à Isingiro, tandis que deux autres, Haniffer Kabasomi et Jane Tuhaise, travaillent comme infirmières. Ma plus jeune épouse a 25 ans et la plus âgée 50 ans, mais j’avais environ 10 petites amies avant mon mariage officiel et elles ont accouché la même année », a déclaré Mutone.

Selon lui, son fils aîné a 49 ans, tandis que le plus jeune est un jumeau de quatre ans. Il a également noté qu’il avait plus de 90 petits-enfants. Mustafa Mutone, aux cheveux gris, a dit qu’il avait un livre spécial dans lequel il enregistrait chaque enfant né, qu’il soit à l’intérieur ou à l’extérieur du pays, car il avait des femmes en République démocratique du Congo, au Rwanda et au Burundi.

Il a dit que l’un des défis auxquels il était confronté était la longue distance que certaines de ses femmes vivent dans différentes parties du pays.

«Je reçois environ 10 appels par jour de différentes épouses qui veulent de l’attention, mais je ne peux pas être partout. J’ai sept femmes à Kagadi », a-t-il déclaré. «Je n’ai aucun défi à les soutenir car certains d’entre eux se soutiennent parce qu’ils travaillent», dit-il.

Madina Tibasiima, l’une de ses épouses et mère de neuf enfants, a déclaré n’avoir rencontré aucun problème avec une famille nombreuse, car la plupart de ses enfants travaillent comme soldats, fonctionnaires et infirmières. Cependant, elle a dit que ses plus jeunes enfants ont besoin de frais de scolarité. Certains sont à l’école primaire et d’autres au lycée.

L’un des fils de Mutone, Kyaise Suwedi, 40 ans, agent de sécurité résident à Kyaterekera, a déclaré que son salaire mensuel permettait à ses frères de suivre des études.

«Notre père nous a préparés à être responsables, à avoir un bon moral et à travailler dur. Le seul défi est le grand nombre de personnes à charge, d’autres épouses ayant des enfants âgés de quatre à treize ans », explique Kyaise.

Un autre fils, Muhamad Byarufu, 45 ans, a déclaré posséder une entreprise et aider à payer les frais de scolarité de certains de ses frères plus jeunes.

«Nous avons un programme pour démarrer une école avec notre père, car certains de mes frères sont des enseignants. Nous ne trouverons aucun problème à embaucher des enseignants. Certains de mes jeunes frères vont à l’école primaire ailleurs et certains enfants de nos belles-mères sont en âge d’aller à l’école. Ils peuvent remplir les classes », a-t-il déclaré.

Mustafa n’est pas seule, Mariam Nabatanzi Babirye, est une autre femme ougandaise qui a 38 enfants, la plupart des jumeaux, des triplés et des quadruples, et elle les a toutes mises au monde chez elle!

Zertine Dabo

Partager sur

Source

La Rédaction de Reponserapide
La Rédaction de Reponserapide

Cet article a été soumis par un(e) de nos rédacteurs dont le nom a été mentionné en bas de l'article. Si vous voulez reprendre cet article ou une partie de son contenu dans votre site, vous devez impérativement mettre un lien vers cet article ou vers www.reponserapide.com.

Poster un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Recherche

Remonter en haut