Coronavirus: le Nigeria confirme le premier cas en Afrique subsaharienne

Nigeria Aucun commentaire 58

Partager sur

Le coronavirus a atteint l’Afrique subsaharienne aujourd’hui alors que le Nigéria a confirmé son premier cas.

Le premier patient est un citoyen italien qui était revenu de Milan au début de la semaine, le nord de l’Italie étant à ce jour la pire épidémie d’Europe.

Le cas du centre économique du Nigéria, Lagos, a remué les souvenirs de l’épidémie d’Ebola qui a frappé la mégapole il y a six ans.

Vendredi, le centre économique du Nigeria, Lagos, a confirmé un cas de nouveau coronavirus, remuant les souvenirs des craintes suscitées il y a six ans lorsque l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest a atteint la mégapole chaotique de 20 millions de personnes.

« Le patient est cliniquement stable, sans symptômes graves », a déclaré le ministre de la Santé Osagie Ehanire.

Que le patient était soigné dans un hôpital pour maladies infectieuses à Lagos, a déclaré le ministre.

Le faible nombre de cas jusqu’ici en Afrique, qui a des liens économiques étroits avec la Chine, a intrigué les spécialistes de la santé.

Avant l’affaire au Nigéria, il n’y avait eu que deux cas sur le continent – en Égypte et en Algérie.

Le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique avec quelque 190 millions d’habitants.

En 2014, le premier cas d’Ebola confirmé dans la ville à la suite de l’épidémie qui a balayé l’Afrique de l’Ouest a déclenché des alarmes à travers le monde et a déclenché une vague de panique parmi les résidents.

À la fin, Lagos s’est échappé relativement légèrement et seulement sept personnes sont mortes sur un total de 19 personnes infectées, un nombre éclipsé par le bilan global de 11000 décès dans la région de 2013 à 2016.

Les autorités sanitaires de l’État de Lagos ont réagi rapidement, des experts médicaux d’organisations internationales dans le pays ont été déployés depuis la capitale Abuja et la maladie a été confinée dans les quartiers chics de la ville.

Cette fois-ci, les autorités insistent pour que le pays se prépare à une éventuelle épidémie de coronavirus.

Les experts disent que la puissance économique riche en pétrole est mieux préparée à faire face à toute épidémie de maladie que certains de ses voisins les plus pauvres de la région.

Mais le gouvernement est critiqué pour ne pas dépenser suffisamment pour la santé et les infrastructures en ruine, la corruption et le départ des médecins pour des emplois mieux rémunérés à l’étranger ont rongé le secteur.

Marietou Ndiaye

Partager sur

Source

La Rédaction de Reponserapide
La Rédaction de Reponserapide

Cet article a été soumis par un(e) de nos rédacteurs dont le nom a été mentionné en bas de l'article. Si vous voulez reprendre cet article ou une partie de son contenu dans votre site, vous devez impérativement mettre un lien vers cet article ou vers www.reponserapide.com.

Poster un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Recherche

Remonter en haut