Les États-Unis lancent des frappes aériennes en Irak après que plusieurs militaires américains et britanniques aient été tués par des milices soutenues par l’Iran

Actualité Aucun commentaire 399

Partager sur

Les États-Unis ont effectué des frappes aériennes en Irak contre des milices chiites soutenues par l’Iran, soupçonnées d’être responsables de l’attaque à la roquette qui a tué un militaire britannique et deux soldats américains mercredi.

Des responsables du Pentagone ont déclaré que les frappes ciblaient cinq installations de stockage d’armes jeudi, avec l’intention de réduire la capacité du Kata’ib Hezbollah à mener de futures frappes contre les troupes américaines.

La servante britannique Lance Corporal Brodie Gillon, 26 ans, a été tuée lors de l’attaque initiale qui a vu 18 roquettes toucher le camp Taji en Irak le 11 mars. Deux soldats américains ont également perdu la vie, tandis que 14 autres ont été blessés.

Dans un communiqué publié jeudi, le ministère de la Défense a déclaré: « Ces frappes étaient défensives, proportionnelles et en réponse directe à la menace posée par les milices chiites soutenues par l’Iran qui continuent d’attaquer les bases hébergeant les forces de la coalition OIR. »

Camille Legaré

 

Partager sur

Source

La Rédaction de Reponserapide
La Rédaction de Reponserapide

Cet article a été soumis par un(e) de nos rédacteurs dont le nom a été mentionné en bas de l'article. Si vous voulez reprendre cet article ou une partie de son contenu dans votre site, vous devez impérativement mettre un lien vers cet article ou vers www.reponserapide.com.

Poster un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Recherche

Remonter en haut