Miracle médical à Jérusalem: la chirurgie sauve un homme avec une barre de fer dans la tête

Israel Aucun commentaire 269

Partager sur

«Je n’ai ressenti aucune douleur. Je ne sais pas comment l’expliquer « , a expliqué Kamel Abdel Rahman. »La tige vient de passer d’un côté à l’autre « , a rappelé l’un des médecins de Hadassah.

Il y a huitss semaines, Kamel Abdel Rahman, 46 ans, est allé visiter l’appartement qu’il construit pour sa famille. Il a tourné dans le mauvais sens et est tombé du deuxième étage sur une tige de fer qui a pénétré à travers sa tête.

«Je ne pouvais pas bouger, alors j’ai appelé à l’aide – je criais», se souvient Rahman. «J’étais conscient et je n’ai ressenti aucune douleur. Je ne sais pas comment l’expliquer. »

Les membres de sa famille qui étaient avec lui se sont précipités sur lui et ont vu ce qui s’était passé.
« J’ai vu l’expression sur leurs visages, le choc, et je les ai entendus crier », a poursuivi Rahman. «Je sais que la situation doit être grave.»

La famille a appelé Magen David Adom qui est arrivé sur les lieux – mais à ce moment-là, Rahman se détériorait rapidement.
Le Dr Samuel Moscovici, membre senior du centre médical Hadassah du département de neurochirurgie d’ Ein Kerem , a rencontré le patient à son arrivée.
« Quand je suis arrivé à la salle de traumatologie, j’ai vu un homme avec une tige de fer dans sa tête – elle venait juste de passer d’un côté à l’autre », a déclaré le médecin. « Après nous être assurés que le patient respirait, nous avons effectué divers tests d’imagerie pour savoir où la tige était positionnée, ce qu’elle avait frappé et si elle pouvait être retirée. »

Les tests d’imagerie ont montré que, par chance, la tige était entrée entre les deux artères importantes qui alimentent le cerveau en sang et ne semblait pas les endommager. Les médecins craignaient cependant une rupture qu’ils n’avaient pas vue car la tige la bloquait. Si la tige a été retirée et que l’artère a commencé à saigner, cela signifierait une mort subite.
« Pendant de nombreuses heures, nous avons analysé la plaie et nous avons pris la tige de sa tête très soigneusement », a déclaré Moscovici.

Dans le même temps, les médecins du nez et de la gorge ont analysé la pénétration du pôle près de l’oreille. Après le retrait de la tige, le professeur Jose Cohen, chef de l’ unité de neurochirurgie endovasculaire à Hadassah, a effectué une catherisation du cerveau pour s’assurer que les artères du cerveau n’étaient pas endommagées. Mais ils l’étaient.

« Nous avons fermé la zone et attendu quelques jours que le gonflement de la tête diminue, afin que nous puissions ré-analyser la situation et réparer les graves dommages causés par la blessure », a poursuivi Moscovici.

L’équipe savait qu’une deuxième intervention chirurgicale était inévitable, et ils ont finalement opté pour une chirurgie endoscopique du nez pour réduire le traumatisme et le temps de récupération postopératoire.
La deuxième chirurgie a duré 10 heures, au cours desquelles ils ont réparé la fuite de liquide céphalorachidien et utilisé de la graisse prélevée sur l’abdomen du patient pour fermer hermétiquement la base du crâne.
« Après la chirurgie, nous étions optimistes, mais nous ne savions pas le niveau de blessure ou comment le patient se réveillerait », a déclaré Moscovici.
Mais presque par miracle, Rahman s’est réveillé, a montré des signes vitaux positifs et tout fonctionnait correctement.

« On pourrait certainement dire qu’il était le patient dont rêvent tous les chirurgiens », a poursuivi Moscovici.
La moi dernière, il a été libéré de l’hôpital.

Kamel Abdel Rahman (à gauche) après avoir récupéré de ses opérations effectuées par le Dr Samuel Moscovici (à droite) au Hadassah Medical Center à Jérusalem-Est

« Je n’ai pas de mots », a déclaré Rahman. « Ils m’ont sauvé la vie. »

Camille Legaré

Partager sur

Source

La Rédaction de Reponserapide
La Rédaction de Reponserapide

Cet article a été soumis par un(e) de nos rédacteurs dont le nom a été mentionné en bas de l'article. Si vous voulez reprendre cet article ou une partie de son contenu dans votre site, vous devez impérativement mettre un lien vers cet article ou vers www.reponserapide.com.

Poster un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Recherche

Remonter en haut