Nouvelles frappes aériennes dirigées par l’Arabie saoudite contre une base militaire dans la capitale du Yémen

Actualité Aucun commentaire 99

yemen

Les forces arabes dirigées par l’Arabie Saoudite ont mené vendredi soir de nouvelles frappes aériennes contre la plus grande base militaire dans la capitale yéménite à Sanaa alors que l’attaque aérienne de la coalition contre le groupe Houthi chiite est entrée en sa troisième journée, selon des témoins.

Des avions de combat ont attaqué la plus grande base militaire sur la montagne de Nokum dans l’est de Sanaa et plusieurs autres cibles dans cette zone, ont confirmé des témoins.

Les forces arabes conduites par l’Arabie Saoudite ont effectué des frappes aériennes pour le troisième jour consécutif, qui sont repoussés par des tirs anti-aériens intensifiés du groupe chiite Houthi qui contrôle Sanaa. D’énormes explosions pouvaient être entendues à travers la ville tandis que l’artillerie Houthi éclairait le ciel.

Pour l’instant, il n’y pas encore de rapport immédiat sur les victimes.

Pendant les frappes aériennes de sept heures dans la nuit de jeudi, les forces de la coalition ont frappé des cibles à Sanaa, la province méridionale de Taiz et le bastion de la province Houthi de Saada qui borde l’Arabie saoudite dans le nord.

Un membre de Houthi a déclaré à Xinhua que les raids à Saada ont tué sept personnes et en ont blessé 14 autres, ce qui porte le nombre de morts au Yémen à 32 tandis qu’au moins 64 ont été blessés depuis le lancement de frappes aériennes mercredi soir.

La source a refusé de faire des précisions sur les victimes à Sanaa où trois camps militaires ont été ciblés la nuit dernière.

Source

Xinhua
Xinhua

Cet article vient de Xinhua. Le titre et l’image peuvent être différents de ceux de l’article original. Xinhua est le premier site d'information en français en Chine. Toute l'actualité mondiale en temps réel. Xinhua a été fondée en 1931 par le Parti communiste chinois. Le premier nom de l'agence est Red China, puis en 1937, elle a pris le nom de Xinhua (« Chine nouvelle »). Aujourd'hui Xinhua emploie plus de 10 000 employés dans le monde.

Poster un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Recherche

Remonter en haut