Une milice progouvernementale au Nigeria libère près de 900 enfants soldats

Nigeria Aucun commentaire 144

La milice combattant les militants de Boko Haram libère 894 enfants, dont 106 filles, dans le cadre de l’accord conclu en 2017 contre le recrutement d’enfants soldats, selon des responsables de l’ONU.

Près de 900 enfants détenus par une milice progouvernementale combattant les militants de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria ont été libérés vendredi, a annoncé l’ONU.

Les 894 enfants, dont 106 filles, faisaient partie des forces de la Task Force conjointe civile (CJTF) soutenue par le gouvernement, une milice locale qui soutient les soldats réguliers qui combattent les militants.

Lors d’une cérémonie organisée dans la ville de Maiduguri, dans le nord-est du pays, ils ont été relâchés dans le cadre de « l’engagement du CJTF de mettre fin au recrutement et à l’utilisation d’enfants, et d’empêcher leur utilisation », a déclaré l’agence des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

« Les enfants du nord-est du Nigeria ont été les plus touchés par ce conflit », a déclaré le chef de l’UNICEF au Nigeria, Mohamed Fall.

« Ils ont été utilisés par des groupes armés dans des rôles de combattants et de non-combattants et ont été témoins de mort, de meurtres et de violences ».

La CJTF est une milice constituée en 2013 pour protéger les communautés contre les attaques, mais elle a également recruté des centaines d’enfants.

Enfants soldats

En 2017, la milice a signé une promesse d’arrêter de recruter des enfants soldats et de libérer ceux qu’ils détiennent.

Les enfants libérés vendredi portent le nombre total libéré depuis lors à 1727 enfants, a précisé l’UNICEF.

On ne savait pas combien d’enfants restaient dans ses rangs, mais l’ONU a bien accueilli la nouvelle vendredi.

« Tout engagement en faveur des enfants qui va de pair avec une action est un pas dans la bonne direction pour la protection des droits des enfants, et doit être reconnu et encouragé », a déclaré Fall.

Programme de réintégration

Les enfants libérés seront inscrits à un programme de réintégration avec éducation et formation pour les aider à réintégrer la vie civile.

Le soulèvement de Boko Haram qui dure depuis une décennie dans le nord-est du Nigéria s’est étendu au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins.

Les militants ont également recruté des milliers d’enfants pour se battre dans leurs rangs.

« Nous continuerons jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’enfants dans les rangs de tous les groupes armés au Nigeria », a déclaré Fall, ajoutant que les enfants « ont été enlevés, mutilés, violés et assassinés ».

Zertine Dabo

Source

La Rédaction de Reponserapide
La Rédaction de Reponserapide

Cet article a été soumis par un(e) de nos rédacteurs dont le nom a été mentionné en bas de l'article. Si vous voulez reprendre cet article ou une partie de son contenu dans votre site, vous devez impérativement mettre un lien vers cet article ou vers www.reponserapide.com.

Poster un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Recherche

Remonter en haut