Enseigner l’histoire des LGBTQ à l’école est «un affront au Dieu tout-puissant», déclare le maire de Jersey Shore

Etats Unis d'Amérique Aucun commentaire 148

Partager sur

Le maire d’une petite ville de la côte du New Jersey exhorte les habitants à rester fermes et à se battre contre une loi exigeant que les écoles publiques de l’État ajoutent l’histoire des LGBTQ à leur programme.

Le maire de Barnegat, Alfonso Cirulli, un républicain, a lancé mardi une campagne féroce contre la législation lors d’une réunion du comité du canton, a rapporté Asbury Park Press.

«Parfois, les lois sont adoptées avec les meilleures intentions du monde, mais parfois elles vont trop loin… de mon point de vue, nous avons franchi le seuil de l’absurdité», a commencé Cirulli, selon Jersey Shore On Line.

Cirulli faisait référence à une loi, promulguée par le gouverneur démocrate Phil Murphy en janvier, exigeant que les conseils de l’éducation de l’État incluent une représentation fidèle des personnes LGBTQ et de leurs contributions.

Bien que 12 écoles aient été choisies plus tôt cette année pour piloter le programme , la législation devra être adoptée par toutes les écoles publiques au cours de l’année scolaire 2020-2021.

L’ancien directeur adjoint âgé de 60 ans a déclaré aux habitants de la ville que le mouvement politique LGBTQ était « un affront au Dieu tout-puissant dans le but d’essayer d’éradiquer complètement la loi de Dieu », a-t-il déclaré. « La Bible nous dit qu’ils vont essayer mais pas réussir et payer le prix éternel de leur rébellion « , a ajouté Cirulli.

« Il n’y a pas de haine ou de bigoterie ici », a-t-il expliqué, « mais aucun groupe n’a le droit de forcer les autres à respecter leurs convictions », a déclaré Cirulli.

Selon le groupe de défense des droits LGBTQ Garden State Equality, «vous ne pouvez pas vous retirer du programme scolaire inclusif des LGBTQ, tout comme vous ne pouvez pas vous retirer de la science ou de l’histoire des Noirs simplement à cause de croyances personnelles mal informées ou à l’esprit fermé… L’histoire des LGBTQ fait partie de L’histoire américaine, et cacher ou donner une fausse représentation de qui, comment et pourquoi nous sommes ici aujourd’hui, signifie que les étudiants apprendraient autrement la fiction. »

Le maire n’est pas d’accord.

Partager sur

Source

La Rédaction de Reponserapide
La Rédaction de Reponserapide

Cet article a été soumis par un(e) de nos rédacteurs dont le nom a été mentionné en bas de l'article. Si vous voulez reprendre cet article ou une partie de son contenu dans votre site, vous devez impérativement mettre un lien vers cet article ou vers www.reponserapide.com.

Poster un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

Recherche

Remonter en haut